Nord-Kivu : OLPA et la section provinciale de l’UNPC s’opposent à la promulgation de l’Edit sur la protection des Défenseurs des droits de l’homme

L’Edit portant protection des défenseurs des droits de l’homme a été au cœur d’une conférence de presse animée conjointement par KABONGO MBUYI et Valéry MUKOSASENGE respectivement Secrétaire exécutif de l’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) et président de la Commission de discipline de la section provinciale de l’Union nationale de la Presse du Congo (UNPC), le 3 décembre 2019, au siège de l’UNPC à Goma (Nord-Kivu).

Les deux orateurs ont révélé avoir adressé une correspondance au gouverneur de la province du Nord-Kivu, le 29 novembre dernier pour appeler le chef de l’exécutif provincial à ne pas promulguer l’Edit portant protection des défenseurs des droits de l’homme dans la province du Nord-Kivu. Expliquant le bien-fondé de cette démarche commune, Valéry MUKOSASENGE a indiqué que l’Edit adopté par l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu dans la première quinzaine du mois de novembre 2019 ne prend pas en compte la protection des journalistes. Ce document juridique assimile le journaliste au défenseur des droits de l’homme sans l’indiquer clairement dans ses dispositions.

Il a également ajouté qu’un avant-projet d’Edit ayant fait l’objet d’un examen minutieux d’une équipe d’experts de l’UNPC et de l’OLPA a été transmis au gouverneur, lequel prend en compte les intérêts des défenseurs des droits humains et des journalistes travaillant dans la province.

La particularité de l’avant-projet d’Edit

 

Dans son intervention, le secrétaire exécutif de l’OLPA a indiqué qu’il n’est pas tard pour mieux faire. L’autorité ayant été saisie avant la promulgation, elle a le pouvoir souveraine d’appréciation. Raison pour laquelle la corporation devrait demeurer optimiste sur l’aboutissement heureux de cette démarche. « Ce qui importe présentement, c’est le renvoi en seconde lecture de cet Edit devant l’Assemblée provinciale afin que les correctifs soient apportés à ce document qui va nous lier pendant les prochaines années », déclaré KABONGO MBUYI excluant, en passant, toute manipulation politique ou politicienne dans cette initiative législative. Expliquant les innovations apportées à cet Edit, il a relevé entre autre l’intitulé même de la loi, l’évocation de la législation sur les médias dans l’exposé des motifs, la définition du journaliste et du média.  Il en est aussi des droits reconnus à un journaliste dans le cadre de son travail, la protection de la femme journaliste, les obligations professionnelles d’un chevalier de la plume et du micro, la protection des sources, etc. Un autre avantage est cette obligation faite au gouvernement d’organiser et d’adapter l’aide directe et indirecte à la presse au niveau local, car il s’agit de la libre administration des provinces.  Un débat houleux s’en est suivi sur l’opportunité de cette démarche et les actions de plaidoyer ou de lobbying à mener pour un aboutissement heureux afin d’obtenir un Edit qui prendra en compte les desiderata de tous. L’UNPC Nord-Kivu a été chargée de constituer un groupe de suivi pour conduire le plaidoyer dans le dessein d’obtenir des résultats satisfaisants.

 

Département de l’Information publique  

 

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*