Nord-Kivu: OLPA stupéfait après la convocation d’un journaliste par un parquet militaire à Goma

OLPA exprime sa stupéfaction après la convocation de Daniel Michombero, correspondant local de plusieurs médias, basé à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, à l’Est de la République démocratique du Congo (RDC).

Le journaliste a été convoqué, le 1er novembre 2018, par l’Auditorat militaire supérieur près la Cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu. Une invitation consécutive à une plainte déposée au parquet par les responsables de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN), un organisme public chargé de la gestion du Parc national de Virunga. Ils accusent le journaliste de diffamation à l’endroit des agents de l’ICCN après la diffusion, le 19 septembre 2018, d’un reportage sur la chaîne de télévision Africanews, émettant à Pointe-noire (République du Congo-Brazzaville).

Ce reportage réalisé par Daniel Michombero faisait état d’un viol d’une femme par les éco-gardes de l’ICCN et la disparition de quatre autres à Rusayo, dans le territoire de Nyiragongo, non loin du Parc national de Virunga.

Le journaliste a été soumis à un interrogatoire serré de plus de 3 heures par un inspecteur judiciaire qui l’a inculpé de diffamation. Daniel Michombero  a pu recouvrer sa liberté et il a été invité à se présenter devant le parquet, le 5 novembre 2018.

De ce qui précède, OLPA exprime sa grande stupéfaction après la  convocation d’un journaliste qui n’a fait que son travail. Cette démarche vise manifestement à intimider le journaliste et à porter atteinte à la liberté d’information garantie par la législation congolaise et les instruments juridiques internationaux relatifs aux droits de l’homme.

Par conséquent, OLPA exige la cessation de toute poursuite à l’endroit du journaliste et exhorte les autorités provinciales du Nord-Kivu à favoriser la liberté de presse.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*