Nord-Kivu: OLPA stupéfait par l’interpellation de deux journalistes à Goma

OLPA est stupéfait par l’interpellation de Maria-Jose Rosello Sanchez et Arnau Quinquilla Capdevilla, journalistes à Directa, média basé à Barcelone (Espagne).

Maria-Jose Rosello Sanchez et Arnau Quinquilla Capdevilla ont été interpellés, le 17 juillet 2019, par les éléments de la Police nationale congolaise (PNC/Goma), sur ordre du directeur provincial de la Direction générale de migration (DGM/Nord-Kivu). C’était au moment où les journalistes prenaient des images d’un rassemblement des militants de Lucha (Lutte pour le changement), un mouvement pro-démocratie, devant le bureau de  DGM à Goma. Ils revendiquaient la suppression d’une taxe  illégale imposée aux voyageurs lors de l’acquisition des documents de voyage pour la circulation dans la sous-région des Grands lacs.

Les journalistes ont été soumis à un interrogatoire par un officier de migration qui a accusé ces derniers d’effectuer un reportage sans autorisation préalable. Ils ont été libérés après trois heures de privation de liberté et leur matériel de travail (caméra)  confisqué n’a pas été restitué.

Eu égard à ce qui précède, OLPA condamne cette interpellation des professionnels des médias en plein exercice de leur travail ainsi que la confiscation de leur matériel de travail. Il s’agit manifestement d’une atteinte grave au droit d’informer et d’être informé garanti par la loi congolaise et les instruments juridiques internationaux relatifs aux droits de l’homme.

En conséquence, OLPA exige la restitution immédiate et inconditionnelle du matériel de travail confisqué et appelle les autorités de la province du Nord-Kivu à favoriser l’exercice de la liberté de la presse dans leur entité respective.

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*