OLPA exige des sanctions après les brutalités policières contre des journalistes à Kinshasa

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), organisation indépendante de défense et de promotion de la liberté de presse, exige des sanctions contre les auteurs des brutalités policières visant des journalistes de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo (RDC).

Patient Ligodi, Chinois Mbelechi et Louange Vangu respectivement correspondants de Radio France Internationale (RFI), BBC (British Broadcasting Corporation) et  journaliste du site d’informations laplumeinfos.net, ont été molestés, le 15 septembre 2021 par des éléments de la Police nationale congolaise (PNC/Kinshasa) au moment où ils effectuaient un reportage sur un rassemblement interdit par le gouverneur de Kinshasa. L’appel au rassemblement a été lancé par MM. Martin Fayulu et Adolphe Muzito, deux opposants politiques au pouvoir de Kinshasa.  Ils exigeaient la dépolitisation de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et la tenue des élections en 2023. 

Patient Ligodi qui tentait d’interviewer les opposants dans la commune de Masina a été appréhendé par la police, traîné à même le sol puis embarqué dans un véhicule de police.  Le journaliste s’en est sorti avec plusieurs lésions au niveau du dos et aux bras. Ses effets confisqués (téléphone, dictaphone et montre) puis restitués en partie.  Il a été conduit dans un centre hospitalier pour des soins appropriés. De son côté, Chinois Mbelechi s’en est sorti avec des douleurs à la jambe.

Louange Vangu a été brutalement interpellé par les éléments de police à Masina et tous ses effets confisqués (téléphones, cartes d’identité, une somme d’argents et souliers). Il en est sorti avec une blessure à l’œil droit.

En outre, les installations de Radio Télévision Satellite 1, propriété d’Adolphe Muzito, ont été prises d’assaut, le 15 septembre 2021  par un groupe d’éléments de la PNC/Kinshasa qui tentaient de pénétrer l’enceinte de la radio où est situé un  bureau privé d’Adolphe Muzito, membre de la coalition Lamuka.

José Kadjadja Ngoma, un des présumés auteurs des brutalités contre Patient Ligodi a été interpellé.

De ce qui précède, OLPA condamne vigoureusement ces mauvais traitements subis par des professionnels de la presse en plein exercice de leur métier. Il s’agit manifestement  d’une atteinte grave à la liberté de presse garantie par la législation congolaise et les instruments juridiques internationaux relatifs aux droits de l’homme.

Par voie de conséquence, OLPA exige des sanctions exemplaires à l’endroit des auteurs de ces actes.

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*