Actualités

OLPA exige la levée de la suspension d’une radio à Mbandaka

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), organisation indépendante de défense et de promotion de la liberté de presse, exige la levée immédiate et inconditionnelle de la mesure de suspension de la Radio Télévision Sarah (RTS), station privée émettant à Mbandaka, chef-lieu de la province de l’Equateur au Nord-ouest de la République démocratique du Congo (RDC).

La Radio Télévision Sarah, propriété de Jean-Claude Baende, ancien gouverneur de province,  a été suspendue, le 15 novembre 2021, par M. Alain Elodji Basi, ministre provincial chargé de l’Intérieur, Ordre public, Sécurité, Population, Décentralisation et Affaires coutumières.

La décision de suspension a été prise lors de la réunion du Conseil des ministres provinciaux tenue, le 15 novembre 2021 à Mbandaka et le ministre provincial des médias a été chargé de publier un arrêté portant suspension de la Radio télévision Sarah pour une durée de 60 jours. Ce média est accusé d’inciter la population à la  désobéissance civile et diffuser régulièrement les discours haineux,  xénophobes et incendiaires sur ses ondes.

Le siège de la radio a été assiégé par la police, le 18 novembre 2021, contraignant ainsi le média à interrompre brusquement ses émissions. Le 15 octobre 2021, un mandat d’amener a été émis par M. Onadikondo Manya Pierre Junior, substitut du procureur de la République du Parquet de grande instance de Mbandaka à l’endroit de Steve Iwewe et Viko Lisala respectivement directeur et journaliste à RTS accusés d’imputations dommageables.

De ce qui précède, OLPA se déclare surpris par cette mesure conservatoire excessive de nature à porter atteinte au droit d’informer et d’être informé garanti par la législation congolaise et les instruments juridiques internationaux relatifs aux droits de l’homme. OLPA tient à rappeler que seul le régulateur public des médias à savoir : le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) est habilité à prendre cette décision conformément à la loi du 10 janvier 2011.

Par voie de conséquence, OLPA appelle l’autorité provinciale à revenir sur cette décision et à rouvrir sans condition la RTS.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Bouton retour en haut de la page