OLPA exige une enquête après les actes de brutalité contre une journaliste à Kinshasa

OLPA exige une enquête après les actes de brutalité contre Gloridie Isamola, journaliste-reporter à Africa TV, station privée de télévision émettant à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo (RDC).

Gloridie Isamola a été molestée, le 6 septembre 2019 à 10 heures (heure locale), par les agents de la Police nationale congolaise (PNC/Kinshasa) devant l’ambassade de la République Sud- africaine (RSA). C’était au moment où la journaliste effectuait un rassemblement interdit organisé par plusieurs mouvements citoyens de Kinshasa.  Ils protestaient contre les actes de xénophobie subis par les ressortissants congolais vivant en RSA.

Ces agents l’ont molestée, en dépit du fait qu’elle s’est présentée comme journaliste. Ses effets personnels (téléphone et une somme d’argent) ont été confisqués et la journaliste s’en est sortie avec plusieurs lésions corporelles.

Au regard de ce qui précède, OLPA condamne ces mauvais traitements infligés à une journaliste en plein exercice de son métier. Il s’agit manifestement  d’une atteinte grave à la liberté de presse garantie par la législation congolaise et les instruments juridiques internationaux relatifs aux droits de l’homme.

Par voie de conséquence, OLPA exige une enquête pour identifier les auteurs de ces actes de brutalité afin qu’ils subissent la rigueur de la loi.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*