OLPA prend acte de la libération d’un journaliste de Masi-Manimba

OLPA prend acte de la libération de Rodrigue Ndakazekia, technicien à la radio Mwinda, station privée émettant à Masi-Manimba, cité située dans le territoire du même nom dans la province de Kwilu, dans la partie occidentale de la République démocratique du Congo (RDC).

Le journaliste a été remis en liberté, le 21 décembre 2018 après deux jours de détention au Commissariat provincial de la Police nationale Congolaise (PNC/Kinshasa). Aucune infraction n’a été retenue à sa charge.

Il faut rappeler que Rodrigue Ndakazekia a été interpellé, le 19 décembre 2018, par un groupe d’agents de police commis à la garde rapprochée de madame Antoinette Kipulu, candidate à la députation  nationale proche du pouvoir en place, alors qu’il revenait de sa rédaction. Il a été embarqué à bord d’une jeep appartenant à madame Kipulu et soumis à de mauvais traitements sur tout le long du parcours jusqu’à Kinshasa, où il a été remis à la police.

Il a été reproché au journaliste de travailler pour un média proche de l’opposition, lequel a diffusé abondamment des informations sur l’arrivée et le meeting de Martin Fayulu, candidat à l’élection présidentielle du 30 décembre 2018.

Tout en prenant acte de cette libération, OLPA déplore les mauvais traitements subis par le journaliste ainsi que les menaces de représailles qui pèsent sur Sylvie Kusonika, animatrice à la radio Mwinda. Ces actes sont attentatoires au droit d’informer et d’être informé garanti par la législation nationale et les instruments juridiques internationaux relatifs aux droits humains.

En conséquence, OLPA exhorte les acteurs politiques congolais à s’abstenir de tout acte d’intolérance contre le personnel et les installations des médias.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*