OLPA saisi le CSAC après la fermeture d’un média à Bukavu

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) a saisi le bureau du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC), demandant l’intervention du Président de cette instance de régulation pour la réouverture d’Iriba FM, station communautaire émettant à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, à l’Est de la République démocratique du Congo (RDC).

Ci-dessous l’intégralité de la lettre :

Kinshasa, le 7 décembre 2018

N/Réf : 0127/CE/JAKM-11/18                   

A Monsieur le Président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication à Kinshasa/Gombe

 Monsieur,

Concerne : demande d’intervention pour la réouverture de radio Iriba

Au nom du Comité exécutif de l’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), organisation non gouvernementale de défense et de promotion de la liberté de presse, je viens par la présente auprès de votre haute personnalité pour ce repris en concerne.

En effet, OLPA sollicite votre intervention urgente pour la réouverture de Radio Iriba FM, station communautaire émettant à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, à l’Est de la République démocratique du Congo (RDC).

Ce média a été scellé, le 28 novembre 2018, par deux agents se réclamant de la police  judiciaire du Parquet de grande instance de Bukavu, porteur d’une invitation adressée à M. Donatien Musema, directeur général de la Radio Iriba FM. Ils ont ordonné au personnel de la station d’interrompre immédiatement la diffusion des émissions avant d’apposer des scellés sur les installations de la radio.

Cette démarche du Parquet de grande instance de Bukavu ne semble pas être justifiée en cette période de la campagne où seule la Commission de vigilance électorale mise sur pied par le Conseil supérieur de l’Audiovisuel et de la communication peut décider de réduire un média au silence après avoir constaté le non-respect des directives édictées par l’instance publique de régulation.

Cette fermeture prolongée du média revêt donc un caractère manifestement et menace gravement le droit d’informer et d’être informé garanti par les instruments juridiques nationaux et internationaux relatifs aux droits humains.

Monsieur,

Votre intervention pour la réouverture d’Iriba FM sera plus bénéfique en cette période où la population de Bukavu a besoin d’un débat démocratique dans les médias, afin d’être éclairée et de pouvoir voter utile dans les prochains jours.

Ce dont les membres du Comité exécutif de l’OLPA vous remercient vivement.

Patriotiquement

Chancelle Nsingi Bamenga

Secrétaire exécutive adjointe

 

 

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*