OLPA soulagé après la libération de deux journalistes à Kinshasa

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), organisation non-gouvernementale de défense et de promotion de la liberté de la presse, exprime son soulagement après la libération d’Ordynholas Mobala et Roublin Bamba respectivement journaliste et cameraman à Bosolo na Politik, un magazine d’informations générales diffusé sur plusieurs stations de télévision émettant à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo (RDC).

Les deux journalistes ont été libérés, le 4 novembre 2020 après 24 heures de détention au cachot de l’Agence nationale des renseignements (ANR). A titre de rappel, Ordynholas Mobala et Roublin Bamba ont été interpellés, le 3 novembre 2020 au Palais de la Nation, par les agents se réclamant du Conseil national de sécurité (CNS), un service spécialisé de la Présidence de la République, alors qu’ils effectuaient un reportage sur les consultations de plusieurs couches de la société par M. Félix-Antoine Tshisekedi, Président de la République. Ils ont été accusés d’avoir filmé et  diffusé, le 3 novembre 2020, une vidéo montrant trois proches collaborateurs du Chef de l’Etat distraits par une causerie sans s’apercevoir de l’entrée du Président dans la salle. Leur matériel de travail (camera et téléphones) ont été confisqués avant d’être conduits au cachot de l’ANR.

Dans une lettre adressée au Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières, le 4 novembre 2020, OLPA avait appelé ce dernier à ordonner la libération sans condition des journalistes de Bosolo na Politik ainsi que la restitution du matériel confisqué. L’organisation a, en outre, rappelé que M. Félix-Antoine Tshisekedi a reconnu, le 3 mai 2019, que les journalistes ont droit à la protection, à l’expression libre, ils doivent susciter le débat, mener des investigations et dénoncer ce qui ne marche pas au sein de la société. Interpeller les journalistes pour des faits précités risque de porter un coup fatal à l’ambitieux projet du Chef de l’Etat de faire de la presse un véritable quatrième pouvoir.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*