OLPA stupéfait par la mise à sac d’un média à Kinshasa

OLPA est stupéfait par la mise à sac des installations de Kin Lartus, un magazine d’informations générales diffusé sur plusieurs chaînes de télévision émettant à Kinshasa. 

Les installations de Kin Lartus ont été prises d’assaut, le 25 juillet 2018 en début d’après-midi, par un groupe d’agents de la Police nationale congolaise (PNC/Kinshasa) prétextant agir sur instigation de madame Pepito Kilala, promotrice d’un magazine audiovisuel appelé Kilartus. Cette dernière prétend que les responsables de Kin Lartus font preuve de concurrence déloyale, et utilise abusivement le logo de Kilartus.

Ces agents ont saccagé le matériel du magazine Kin Lartus avant de procéder à l’interpellation de Jean-Jacques Kabeya, de Doya Mayi, de Ruth Musau et de Freitas Bamaku respectivement coordonateur, journalistes et cameraman à Kin Lartus. Ils ont été écroués au Commissariat provincial de police à Kinshasa où ils ont passé nuit.

Un autre groupe des journalistes (Grâce Luntela, Jacques Kabeya, Jules Ntumba, Jaz Nyembwe, Moïse Mayi, Héritier Mbula, et victor Sukami) interpellés au même moment ont été libérés le même jour.

Eu égard à ce qui précède, et sans se prononcer sur le fond de cette affaire, OLPA déplore néanmoins la destruction du matériel de Kin Lartus et l’interpellation en cascade des journalistes en violation de la loi. Ces actes sont de nature à porter atteinte au droit d’informer et d’être informé.

Par conséquent, OLPA exige la libération immédiate des journalistes détenus par la police et la restitution du matériel confisqué.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*