Sud-Kivu: OLPA soulagé après la libération de deux journalistes à Baraka

OLPA est soulagé après la libération de Gilbert Wasokye et d’André Faucon, journalistes à la radio Kivu, station communautaire émettant à Baraka, dans le territoire de Fizi, à 140 kms de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, à l’Est de la République démocratique du Congo (RDC).

Gilbert Wasokye et André Faucon ont été libérés, le 14 avril 2020 en début de soirée, après 24 heures de détention au cachot du Commissariat de la Police nationale congolaise (PNC/Baraka).

A titre de rappel, les deux journalistes ont été interpellés, le 13 avril 2020, par un groupe d’agents de la PNC/Baraka, accompagné de deux éléments des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), qui ont fait irruption dans les installations de la radio à la recherche de Nicodème Kashindi, présentateur du journal parlé du 13 avril 2020. Ne l’ayant pas trouvé, ils ont procédé à l’arrestation de Gilbert Wasokye qui présentait une émission intitulée « Gala scientifique » et d’André Faucon. Ils les ont conduits manu militari au cachot du Commissariat de la PNC où ils ont passé nuit.

Le 14 avril 2020, les journalistes ont été auditionnés par un Officier de police judiciaire (OPJ) qui a accusé la radio Kivu de diffamation à l’endroit de la Police de Baraka. Une accusation consécutive à la diffusion  au cours du journal parlé du 13 avril 2020 à 19 heures d’une information selon laquelle, la population a lynché à mort un bandit qui serait agent de la police.

Tout en étant soulagé de cette libération,  OLPA condamne néanmoins cette interpellation injustifiée des journalistes en plein exercice de leur métier. Cet acte constitue une atteinte à la liberté de presse garantie par la législation congolaise et les instruments juridiques internationaux relatifs aux droits de l’homme.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*